Notice: wpdb::prepare est appelée de la mauvaise manière. La requête ne contient pas un nombre correct de substitutifs/placeholders (2) pour le nombre d’arguments proposés (3). Veuillez lire Débugger dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 4.8.3.) in /home/rvsante/public_html/wp-includes/functions.php on line 4140
Conférenciers - rvsante2017

Découvrez certains des conférenciers
présents à l’évènement.

Sébastien Audette

Sébastien Audette est une des forces motrices de l’Organisation de normes en santé (HSO).

En 2016, Accreditation Canada International (ACI) s’est repositionnée pour devenir HSO; il s’agit d’une organisation visant l’élaboration de normes de santé de classe mondiale et la conception de programmes d’évaluation, d’applications et de services d’activation novateurs. Monsieur Audette est le président de la division Programmes mondiaux de HSO; il dirige le portefeuille de produits, des services et des relations avec les organisations partenaires de HSO, qui couvrent plus de 29 pays sur cinq continents.

Monsieur Audette cumule plus de 20 ans d’expérience comme cadre de santé, dont plusieurs passés au sein des Forces armées canadiennes, où il a servi comme technicien médical réserviste et comme administrateur en soins de santé. Il a reçu la Décoration des Forces canadiennes et la Médaille canadienne du maintien de la paix, et il est toujours actif au 1er Hôpital de campagne du Canada à Ottawa, en Ontario.

Au fil des ans, il a occupé des postes de direction dans les affaires internationales, le marketing et le développement commercial au sein des gouvernements du Québec et du Canada, aidant les entreprises canadiennes à créer une valeur ajoutée partout dans le monde.

Sébastien Audette s’est joint à Agrément Canada (AC) en 2008 et a occupé le poste de chef de la direction à Accreditation Canada International (ACI) de 2010 à 2016. Sous sa direction, ACI s’est bâtie une vision inspirante de services de santé axés sur la qualité et la sécurité du patient, et a lancé le programme d’agrément Qmentum InternationalTM. Parmi les réalisations de monsieur Audette chez ACI, notons la première norme mondiale de réseau de référence pour les maladies rares et complexes, qui est maintenant utilisée par la Commission européenne et 28 États membres.

Monsieur Audette est l’ancien président du Festival de danse du Canada. Il a été bénévole à la Société Alzheimer de Montréal, et à l’Ambulance Saint-Jean. Sébastien fait encore du bénévolat lorsqu’il ne court pas après ses trois enfants.

Il consacre ses efforts au développement de HSO, travaillant pour mobiliser la puissance et le potentiel de ceux qui partagent sa passion pour l’atteinte de services de santé de qualité pour tous.

Charles Boelen

Charles Boelen est consultant international en systèmes et personnels de santé. Diplômé des universités de Liège, Montréal, Harvard, Stanford et Paris, Dr. Boelen est docteur en médecine et spécialisé en santé publique, épidémiologie, pédagogie médicale et gestion de systèmes de santé.

Il a été cadre à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pendant 30 ans, où il a assumé d’importantes responsabilités dans le développement de stratégies relatives aux personnels de la santé, en plus de collaborer avec de nombreux ministères, facultés universitaires, associations professionnelles et organisations internationales à travers le monde.

Parmi ses principaux travaux de renommée internationale, on note la stratégie de l’OMS « Vers l’unité pour la santé » qui vise à établir un partenariat entre décideurs politiques, gestionnaires de la santé, professions de santé, institutions académiques et société civile afin d’améliorer la pertinence et la performance du système de santé. Il a également conçu le modèle du « Médecin – cinq-étoiles », qui définit les compétences essentielles du médecin du futur que toute faculté devrait chercher à former, en consonance avec les attentes de la société et les défis auxquels sont confrontés les systèmes de santé. Il a aussi publié « La responsabilité sociale des Universités et des Facultés de médecine », afin que celles-ci répondent mieux, par leurs missions de formation, de recherche et de service, aux besoins prioritaires de santé des citoyens et de la société et exercent un plus grand impact sociétal.

En 2015, l’Association des Facultés de Médecine du Canada a créé le prix international annuel Charles Boelen pour la responsabilité sociale des facultés de médecine, le reconnaissant comme un leader mondial en la matière.

Louise Bradley

Louise Bradley est présidente-directrice générale de la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC). Fière Terre‑neuvienne, Mme Bradley s’est découvert une passion pour la santé mentale dès ses débuts à Corner Brook, à Terre‑Neuve, à titre d’infirmière. Diplômée des universités Dalhousie et Northeastern de Boston, elle est titulaire d’une maîtrise en sciences spécialisée en santé mentale. Elle a également obtenu un diplôme de soins infirmiers psychiatriques après un stage pratique au campus Harlow d’Essex (Angleterre) de l’Université Memorial de Terre‑Neuve.

Elle a consacré sa carrière à l’amélioration de la santé mentale de la population canadienne et est souvent appelée à se prononcer publiquement, entres autres sur les questions touchant les communautés vulnérables et à risque. Son engagement vise à réinventer le système de santé mentale pour qu’il soit axé sur la personne et le rétablissement, ce qui a favorisé l’amélioration des soins aux patients dans les grandes administrations hospitalières et popularisé le concept du rétablissement dans le milieu judiciaire et correctionnel.

En tant que PDG de la CSMC, Mme Bradley a piloté le développement de la toute première Stratégie en matière de santé mentale pour le Canada, lancé l’initiative réputée de lutte contre la stigmatisation Changer les mentalités, mis sur pied le Centre d’échange des connaissances reconnu mondialement et dirigé la création de la toute première norme sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail, qui a acquis une renommée internationale.

Ses réalisations furent soulignées en 2017 par la Société canadienne de psychologie qui lui a décerné le prix de la réalisation humanitaire, qui s’ajoute à son prix pour le leadership innovateur en soins de santé accordé par le Collège canadien des leaders en soins de santé, ainsi que la Médaille du jubilé de diamant de la Reine.

Linda Cardinal

Linda Cardinal est professeure à l’École d’études politiques et titulaire de la Chaire de recherche sur la francophonie et les politiques publiques à l’Université d’Ottawa. Mme Cardinal détient une maîtrise en sociologie de l’Université d’Ottawa et a complété un doctorat, également en sociologie, de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales à Paris, France.

Ses recherches portent sur les régimes linguistiques comparés, les politiques linguistiques, les minorités francophones au Canada et dans les provinces, la politique constitutionnelle canadienne ainsi que les débats sur la citoyenneté et l’identité au Canada et au Québec. Elle a rédigé de nombreux articles, rapports et ouvrages sur ces questions. En 2015, elle a codirigé State Traditions and Language Regimes (McGill-Queen’s University Press) et Gouvernance et innovations au sein de la francophonie néobrunswickoise et ontarienne (PUL).

En 2013, Linda Cardinal a été élue membre de la Société royale du Canada et a été nommée Chevalier de l’Ordre des Palmes académiques de la République française. Enfin, en 2017, elle a reçu l’Ordre du Canada pour ses recherches sur les politiques publiques et les droits linguistiques.

L'honorable René Cormier

Le sénateur René Cormier possède une longue feuille de route professionnelle dans le domaine des arts et de la culture en tant qu’homme d’action engagé dans une démarche citoyenne visant l’épanouissement de l’Acadie, du Nouveau-Brunswick et de la francophonie.

Artiste multidisciplinaire formé en musique à l’Université du Québec à Montréal et en théâtre à l’École internationale Jacques LeCoq de Paris, le sénateur Cormier a occupé de nombreuses fonctions au sein de l’écosystème culturel canadien.

Leader reconnu et artiste accompli, il œuvre depuis près de quarante ans pour assurer une meilleure intégration des arts et de la culture dans toutes les sphères de la société acadienne et canadienne. Il a notamment assumé la direction du bureau des États généraux des arts et de la culture dans la société acadienne au Nouveau-Brunswick au sein de l’Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick. Cet important projet sociétal l’a amené à travailler en étroite collaboration avec le secteur de la santé et du mieux-être, particulièrement avec le Mouvement Acadien des Communautés en Santé du Nouveau-Brunswick et la Société santé et mieux-être en français du Nouveau-Brunswick.

Au cours de sa carrière, on lui confié la direction artistique de nombreux organismes et événements culturels dont le Théâtre populaire d’Acadie, la biennale Zones Théâtrales du Centre national des arts et le Congrès mondial acadien 2009.

Récipiendaire de nombreux prix, il a assuré la présidence de nombreux organismes nationaux et internationaux dont la Commission internationale du théâtre francophone, la Fédération culturelle canadienne-française et la Société Nationale de l’Acadie.

Michel Doucet

Après 34 ans de carrière universitaire, Michel Doucet a pris sa retraite le 1er juillet dernier comme professeur titulaire à la Faculté de droit de l’Université de Moncton et directeur de l’Observatoire international des droits linguistiques. Il a anciennement été doyen de la Faculté de droit de l’Université de Moncton (1995-2000). Il est diplômé du programme de Science politique de l’Université de Moncton et du programme de Droit (common law) de l’Université d’Ottawa et a obtenu une maîtrise en droit de l’Université de Cambridge.

En plus d’une carrière universitaire qui lui a permis de publier de nombreux articles, ouvrages et études juridiques, M. Doucet a mis, à maintes reprises, son expertise au service de la défense des droits des minorités francophones et acadiennes. Il est intervenu soit comme avocat spécialisé en droits linguistiques, membre de la Commission provinciale de l’éducation du Nouveau-Brunswick (1996-1998), membre du Tribunal canadien des droits de la personne (2002-2010) ou encore au sein de l’Agence internationale de la Francophonie (AIF) où il a occupé les fonctions de directeur du Programme d’appui au processus démocratique et de promotion des droits de l’Homme (1992-1993) et d’expert en matière de coopération juridique et judiciaire.

Il s’est vu décerner par le gouvernement du Québec l’Ordre des francophones d’Amérique (1990) et par le gouvernement canadien le Certificat du mérite civique (1991). En 1999, l’Association des juristes francophones du Nouveau-Brunswick lui a décerné la mention de juriste de l’année. Il a été nommé Conseiller de la Reine en 2008 et en 2009, la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick lui a attribué le prix A.-M.-Sormany pour sa contribution à l’avancement de la société acadienne.

Vincent Dumez

Vincent Dumez est le créateur et directeur du programme patient partenaire de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal, co-directeur (avec Philippe Karazivan) de la Direction Collaboration et Partenariat et co-responsable (avec Dr. Antoine Boivin) de la stratégie de recherche en partenariat avec les patients et le public de l’Unité de SOUTIEN à la recherche axée sur le patient du Québec.

M. Dumez détient un baccalauréat en finance et d’une maîtrise ès sciences de la gestion de HEC Montréal. Il est intervenu durant treize ans à titre de conseiller stratégique auprès de grandes entreprises québécoises en contexte de transformation.

Atteint de trois maladies chroniques depuis plusieurs décennies et, de ce fait, grand usager de services de santé, M. Dumez s’est engagé activement dans la promotion du concept de « patient partenaire ». Il collabore également à différents projets reliés à l’engagement des patients pour des institutions de renom dont entre autres, le Ministère de la santé et des Services Sociaux du Québec (MSSS), les Instituts de Recherche en Santé du Canada (IRSC), Agrément Canada, ou encore la Fondation canadienne d’amélioration des soins et services. Il siège sur plusieurs comités de gouvernance et de travail de ces institutions.

Pascal Michel

Pascal Michel est le conseiller scientifique en chef de l’Agence de la santé publique du Canada. À ce titre, il est principalement responsable de la supervision et de la direction de l’excellence et de l’innovation en science et du leadership organisationnel en ce qui concerne les politiques scientifiques de l’Agence.

Avant d’occuper ce poste, Pascal Michel a obtenu un doctorat en médecine vétérinaire de l’Université de Montréal, une maîtrise en médecine vétérinaire préventive de la University of California et un doctorat en épidémiologie de l’Université de Guelph. Il s’est joint à la fonction publique fédérale en 1997 à titre d’épidémiologiste principale et a ensuite dirigé la Division des sciences des risques pour la santé publique au Laboratoire national de microbiologie, avant d’occuper le poste de conseiller scientifique principal au sous-ministre adjoint de la Direction générale de la prévention et du contrôle des maladies infectieuses.

Pascal Michel a travaillé dans le milieu universitaire dans le cadre de diverses nominations conjointes où il a publié de nombreux documents scientifiques à titre d’auteur et de réviseur et a établi de solides relations de collaboration à l’échelle nationale et internationale. Il est l’un des fondateurs d’un centre multisectoriel de recherche sur les zoonoses et les décisions scientifiques et a bâti des relations durables aux Nations-Unis en ce qui concerne le rôle des  technologies spatiales dans l’amélioration de la santé mondiale.

Aitor Montes

Originaire de Basauri au Pays Basque espagnol, Aitor Montes, M.D., est bilingue et a pour langues maternelles le basque et l’espagnol.

Après des études de médecine à l’Université du Pays Basque (UPV/EHU), il s’est spécialisé en médecine familiale et communautaire à l’hôpital Galdakao. Il travaille comme généraliste à l’unité des soins intégrés de l’Osakidetza, l’organisation sanitaire basque, dans le comté de Debagoiena.

Il est également membre de l’OEE, un organisme sans but lucratif voué à la promotion de soins de santé plus équitables et de meilleure qualité en basque. Il collabore par ailleurs avec l’Université du Pays Basque à la tenue de cours d’été sur les soins de santé et la langue.

Il est promoteur de l’usage du basque dans la prestation des soins primaires aussi bien qu’hospitaliers, conformément au principe d’une prestation centrée sur le patient, sachant que l’usage du basque constitue un enjeu sur le plan de la sécurité et de la qualité des soins. Il a d’ailleurs présenté un premier cheminement clinique lors du congrès ICIC17 (Dublin, 2017) dans sa communication intitulée « Empowering Minorities. Pathways for Basque Language Integration in a bilingual setting ».

Aitor Montes, M.D., est l’un des rares médecins qui rédige toujours les dossiers cliniques de ses patients dans la langue de leur choix (basque ou espagnol). Il signe des articles d’opinion dans divers quotidiens, en basque et en espagnol.

Amateur d’alpinisme, il a ouvert de nouvelles voies, décrites dans des revues spécialisées.

Gwerfyl Roberts

Maître de conférences à l’École des sciences de la santé de l’Université de Bangor, au pays de Galles, Gwerfyl Roberts est à la pointe des efforts visant à promouvoir l’usage du gallois dans la recherche et l’éducation en santé, et à appuyer la transformation des organisations sur le plan de la sensibilisation linguistique. Ses travaux de recherche s’intéressent aux moyens de faciliter l’accès à des services en langue galloise et de soutenir la planification et le perfectionnement de la main-d’œuvre dans un contexte de soins de santé bilingue.

Gwerfyl dirige le LLAIS (www.llais.org), une plateforme consacrée aux méthodes de sensibilisation linguistique. Créée par le gouvernement gallois, cette plateforme vise à conseiller les chercheurs en santé du pays de Galles en matière de sensibilisation linguistique et à établir des traductions et des validations linguistiques des indicateurs de santé en gallois (www.micym.org). Gwerfyl a beaucoup publié dans ce domaine et elle collabore à la question du bilinguisme dans le secteur de la santé avec ses collègues du Canada et du Pays Basque, où elle a donné des conférences devant des publics internationaux.

Elle joue un rôle actif au sein du Conseil de partenariat pour l’usage de la langue galloise dans les soins de santé et les services sociaux du gouvernement gallois et représente les disciplines de la santé au Conseil universitaire du Coleg Cymraeg Cenedlaethol. Elle a récemment été nommée au comité technique « Communication dans les services de santé » de la HSO, où elle contribuera à l’élaboration d’une nouvelle norme fondée sur des données probantes en vue d’améliorer l’accès des deux minorités linguistiques officielles du Canada à des soins de santé et des services sociaux sécuritaires de grande qualité.

Stéphane Robichaud

Stéphane Robichaud est le Directeur général du Conseil de la santé du Nouveau-Brunswick, un organisme chargé d’engager les citoyens dans l’amélioration des services de santé et de mesurer, surveiller et faire rapport sur le rendement du système de santé.

Avant de se joindre au Conseil de la santé, M. Robichaud était le vice-président de la planification et des opérations à la Régie régionale de la santé Beauséjour.

M. Robichaud a près de 20 ans d’expérience en gestion organisationnelle et en développement de politiques publiques incluant le développement économique, les politiques fiscales et le développement de la main d’œuvre.

Depuis 2008, il œuvre à engager les citoyens dans l’amélioration des services de santé, en plus de mesurer, surveiller et faire rapport sur le rendement du système de santé néo-brunswickois.
Parallèlement, il siège sur plusieurs conseils d’administration et a récemment complété deux mandats avec l’Université de Moncton comme Président de L’AlUMni, membre du Conseil des Gouverneurs et Président du Comité des Finances.

Dr Jean A. Roy

Le Dr Roy œuvre au sein du Bureau des affaires francophones de la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa en tant que directeur du Centre d’appui pédagogique en santé pour la francophonie. Dr Jean Roy est médecin de famille à l’Hôpital Montfort et professeur adjoint de médecine familiale au Département de médecine familiale de la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa. Il exerce la médecine familiale au sein de l’Équipe de santé familiale académique Montfort. Il est directeur du programme Médecine et les humanités à cette même faculté.

Le Dr Roy s’intéresse à la santé des francophones et à l’amélioration constante de la formation des professionnels de la santé et des médecins. Il œuvre à l’amélioration du cursus de premier cycle mais aussi du deuxième cycle, de la formation professionnelle et pédagogique ainsi que de la formation continue en français. Il contribue notamment par la recherche et le développement d’activités et d’outils d’autoapprentissage, par l’utilisation innovatrice des technologies éducatives et par la planification systématique des activités d’apprentissage. Il est très intéressé par l’application concrète de la médecine fondée sur les preuves et par l’apport des humanités et des sciences humaines et sociales dans la formation en santé.

Sally Scott

Sally Scott est directrice des programmes de soins de santé au sein de la Direction générale de la politique stratégique de Santé Canada. Elle est responsable du renouvellement, de la mise en œuvre, de la révision et de la gestion des programmes de contributions clés pour Santé Canada, y compris le Programme de contribution pour les langues officielles en santé, le Programme de contributions pour les politiques en matière de soins de santé et les ententes de financement avec deux organismes pancanadiens (Inforoute Santé du Canada et le Partenariat canadien contre le cancer). Sally a plus de 20 ans d’expérience dans la négociation et le maintien de partenariats efficaces, la prestation de conseils stratégiques sur les politiques, les programmes et les initiatives et la mobilisation efficace des personnes, des organisations et des partenaires en vue d’obtenir des résultats.

Leslee J. Thompson

Mme Thompson est la force motrice derrière le mouvement « People Powered Health » déclenché par Agrément Canada et la toute nouvelle Organisation de normes en santé (HSO). Après avoir été nommée PDG en 2016, elle a dirigé une consultation mondiale de 12 mois et un processus de conception opérationnelle. Avec son équipe, elle travaille maintenant à mobiliser la puissance et le potentiel des gens partout dans le monde qui partagent leur passion pour l’atteinte de soins de santé de qualité pour tous.

À titre de cadre de direction et d’administratrice de sociétés, Mme Thompson a acquis 25 ans d’expérience dans de multiples endroits et secteurs, dont les soins de santé, la technologie médicale, les services gouvernementaux et la vente au détail. Chef de file, elle fait en sorte que les plans se concrétisent. Ses racines cliniques en tant qu’infirmière autorisée continuent à exercer une influence sur son incessante poursuite de la qualité et de la sécurité dans les soins de santé. Elle est aujourd’hui reconnue à l’échelle internationale pour son travail au chapitre du partenariat avec les usagers pour améliorer les résultats.

Ayant dirigé avec brio de nombreux organismes et systèmes durant des périodes de changement difficiles, notamment pour ce qui est du redressement notoire d’un grand hôpital d’enseignement où elle était présidente-directrice générale, Mme Thompson est fréquemment invitée à prendre la parole, à rédiger des textes ou à siéger à d’influents conseils et groupes d’experts. Elle a, en autres, été présidente du conseil de la Fondation canadienne pour l’amélioration des services de santé, présidente du Council of Academic Hospital Ontario, professeure adjointe à l’Université Queen’s et membre du Conseil ontarien de l’innovation en santé.

Son leadership a fait l’objet d’études de cas et d’articles et elle est récipiendaire d’un grand nombre de prix et d’honneurs, dont le Prix Top 100 : les Canadiennes les plus influentes. À l’heure actuelle, elle assume activement un rôle bénévole au sein du conseil de la Daughters for Life Foundation, une oeuvre qui repose sur la croyance selon laquelle l’éducation d’une fille peut changer le monde.

Grâce à tout ce bagage, Mme Thompson est la bonne leader au bon moment pour HSO et AC – deux organismes en mouvement qui mettent au point des normes mondiales en matière de soins de santé et des programmes d’évaluation novateurs qui permettent aux gens de sauver et d’améliorer des vies dans leur milieu de travail.

Stanley Vollant

Après des études en médecine et en chirurgie à l’Université de Montréal, Stanley Vollant est devenu le premier chirurgien autochtone du Québec. La pratique chirurgicale l’a amené à œuvrer dans divers établissements, tels que le Centre hospitalier régional de Baie-Comeau, le CSSS de Chicoutimi et l’Hôpital Montfort à Ottawa. Dr. Vollant est également impliqué au niveau académique au sein des universités d’Ottawa et de Montréal.

Dr. Vollant a également été président de l’Association médicale du Québec, en plus d’occuper un siège au conseil exécutif de la l‘Association médicale canadienne. Cela s’ajoute à son passage au sein du Conseil canadien de la santé, du Conseil consultatif des sciences de Santé Canada, du Conseil consultatif ministériel de la santé rurale du Canada, du Conseil de la santé et du bien-être du Québec, du Comité d’éthique 10 des sciences et technologies du Québec et de plusieurs autres groupes de travail reliés à la santé.

Stanley Vollant a reçu de nombreux prix tout au long de sa carrière soit: le « National Aboriginal Achievement Award » (2004), le prix « Médecin de cœur et d’action » de l’Association des médecins de langue française du Canada (2005), le prix de l’Association de prévention du suicide des Premières Nations et Inuits du Québec et du Labrador (2010 et 2013), la Médaille du jubilé de diamant de la reine Élizabeth ll (2012), le prix « Prestige » de l’Association médicale du Québec (2013), il a été nommé Chevalier de l’Ordre national du Québec (2014), a reçu le prix « Hommage bénévolat-Québec » du ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale du Québec (2016) et la Médaille en or du Lieutenant-gouverneur pour mérite exceptionnel (2017).

Animatrice du Rendez-vous : Véronique Soucy

Animatrice et journaliste de carrière, Véronique Soucy œuvre dans le milieu médiatique de la capitale nationale depuis presque 20 ans. Communicatrice polyvalente et bilingue, Véronique a aussi mis en valeur ses qualités entrepreneuriales et organisationnelles, en acceptant en 2012, la direction générale de la station de radio 94,5 Unique FM.

Née dans l’Est ontarien, fière franco-ontarienne engagée dans la communauté, Véronique a étudié à l’École secondaire publique De-La-Salle avant d’obtenir un baccalauréat en communication à l’Université d’Ottawa.
Ses expériences professionnelles lui ont permis de travailler comme animatrice dans les stations Rock Détente et Radio Énergie, puis comme reporter culturelle à la radio et à la télé de Radio-Canada. Elle a animé de nombreux galas, festivals et forums tels que le gala du Brain Association of Ottawa Valley, Prix Bernard-Grandmaître et Festival Franco-Ontarien.

Mère de deux enfants, Véronique Soucy croit fortement aux valeurs familiales, et aux vertus du travail d’équipe. Relever des défis et atteindre ses objectifs demeurent ses principales motivations.